«L’île Seguin a été l’île Renault, elle va devenir l’île Bouygues» : à Boulogne, le cri de révolte des «insulaires» - Le Parisien - 2021-06-13

Titre de l'info media «L’île Seguin a été l’île Renault, elle va devenir l’île Bouygues» : à Boulogne, le cri de révolte des «insulaires»
Date de parution de l'info media 13.06.2021
Résumé succinct Extraits Article de Marjorie Lenhardt

Sensibiliser le public à la préservation des îles et des berges était organisée samedi à Boulogne-Billancourt, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Chatou et Argenteuil, où des associations s’opposent à des projets immobiliers et routiers.

◼︎ Les berges de Rueil-Malmaison sont encore suffisamment calmes et préservées pour que la flore ignore ainsi les promeneurs à quelques pas de là. Le délégué 92 de l’association « Arbres », Louis Vallin, anime une promenade découverte des multiples essences présentes sur les rives du fleuve en face de l’île des impressionnistes, encore sauvage par endroits. « Nous sommes dans un milieu humide en bord de Seine, des milieux rares et précieux qu’il faut protéger surtout avec ces fortes chaleurs »

Michel Durand, président de l’association Belles Rives Malmaison, précise leur démarche : « nous essayons de protéger la Seine, ses rives et ses îles contre l’envahissement du béton pour garder des couloirs d’aération de plus en plus nécessaire »

« On attaque les permis de construire mais on s’épuise, nous devons nous attaquer aux causes et le financement du Grand Paris Express, en est une », estime Francine Paponnaud,

◼︎ Côté ’’ChaTou Chatou]]… balade des « sites menacés » sur l’île. Parmi eux, une ancienne friche réhabilitée qui a conduit à une action en justice des riverains mais aussi la piste de chantier creusée au bout de l’île Fleurie, véritable corridor écologique, pour permettre le passage de gros engins pour le chantier Eole.

◼︎ Meudon, pique-nique sur les berges en face d'île Seguin… plus politique avec des élus et candidats aux élections départementales…

◼︎ Sur Argenteuil, rassemblement de plusieurs associations et balades à vélo sur l’ancienne île Héloïse, objet d’un bras de fer depuis 2016 entre la municipalité et le comité Jean Vilar. La ville prévoit en effet d’y implanter un centre commercial et un multiplexe. Autre point … 500 m des berges de Seine interdite au public car exploitée par la société Fayolle obligeant le public à faire un long détour malgré une convention entre la société Fayolle, la ville d’Argenteuil et le Port Autonome de Paris : convention non respectée.
Nom du Media, Sigle éventuel Le Parisien
Cocher le type de media
  • Presse Régionale
Votre Nom complet, Sigle éventuel Admin
Email ayant publié l'information Contacter par mail
Confirmer votre acceptation de la publication de votre information OUI je suis d'accord